Stress et Santé
Trauma et Rebond
Excellence et Réussite

Professionnel-le-s déjà aidé-e-s

Quelques exemples et témoignages

Exemples d’accompagnement au mieux-être, mieux vivre, mieux-gérer en santé et sérénité

Chef-fe d’Entreprise – Dirigeant-e

Dirigeants de groupe  : ingénierie, informatique, …réussite de challenges, développement excellence
Dirigeants en transition : cession, licenciements, restructuration, reconversion
Chefs d’entreprise : burn-out, décès employé accident du travail, conflits interpersonnels, divorce, dépression
Propriétaires de start-up : confiance en soi, gestion du stress, affirmation de soi, prise de recul, management
Avocats : prise de parole libre de la peur de parler en public, désensibilisation de reconstitutions choquantes
Dirigeants de laboratoires pharmaceutiques et biologiques : gestion des conflits avec les associés, décès du conjoint, burn-out
Dirigeants société de communication : gestion du stress dans un contexte socialement difficile
Dirigeant de sociétés innovantes : estime de soi, confiance, gestion du stress
Dirigeant : contamination nucléaire massive en début de carrière….état de stress post-traumatique

Couples de dirigeants : accompagnement de chacun sur ses problèmes professionnels, personnels ou de vie de couple nuisant à l’équilibre familial ou professionnel
Chef d’entreprise : cession d’entreprise suite à maladie
Cheffe d’entreprise associée à son mari : suicide du mari, conflit salarial, gestion de l’entreprise seule, négociation de cession réussie
Cheffe d’entreprise de start-up : aide à tenir face aux investisseurs agressifs
Chef d’entreprise en cours d’accompagnement : détraumatisation de son épouse et de sa fille, victimes de vision d’horreur lors des attentats du Bataclan
Cheffe d’entreprise associée à son mari : mari avc, libération émotionnelle des différents chocs pour faire face, renforcement des capacités à gérer seule l’entreprise
Dirigeants en liquidation judiciaire : détraumatisation des chocs émotionnels liés à la chute et à la perte de l’entreprise, reconstruction de l’estime de soi, de la confiance en soi avant de s’orienter vers une association d’aide au rebond, gestion du stress, programmation mentale à la réussite à venir ………..…Contactez-nous

Cadre dirigeant-e

Chercheurs en biotechnologie : problèmes conjugaux, drame familial
Cadres de la finance : gestion de l’anxiété, libération du poids de la pression, reconversion
Journalistes : désensibilisation interventions choquantes, désensibilisation annonce de cancer, gestion du stress
Professeurs d’université : conflits familiaux, désensibilisation des souffrances d’enfant influençant le présent
Administrateurs de société : burn-out
Cadres d’ONG : réduction du stress en mission, désensibilisation de l’effroi lors de tremblement de terre
Attaché ministériel : estime de soi, confiance, gestion du stress
Directrice de banque : attaques de panique avant prise de parole en séminaires…restitution de l’estime de soi
Directeurs d’associations : épuisement suite à contexte de maladie du conjoint, conflits avec le président.

Couple de Cadres dirigeants : état de stress posttraumatique, chocs émotionnels lors du rapatriement en urgence d’un pays à risques majeurs
DRH : problèmes conjugaux, divorce, épuisement professionnel, burn-out
Couple de Cadres dirigeants : épuisement professionnel, difficulté à s’occuper des enfants
Cadres de la finance : Burn-out, Bore-out, Brown-out
Directeur adjoint hôpital : harcèlement par le directeur en place
Directrice financière : dénigrement, humiliation par le chef d’entreprise
Directrices d’école : vie conjugale houleuse, difficulté avec certains professeurs des écoles, burn-out mal-être familial et professionnel concomitants…

…Contactez-nous

Médecin

Médecins, chirurgiens, anesthésistes, urgentistes : vécus personnels ou professionnels stressants, maladie, cancer, décès, divorce, …
Psychiatres : décès enfants, divorce…

Psychologue

psychanalystes, psychologues : exploration approfondie du vécu douloureux…désensibilisation des chocs professionnels ou privés, difficultés familiales, décès conjoint, parents, gestion du stress…

Intervenant du Secours Civil

Pompiers: Désensibilisation des visions d’horreur en situations professionnelles (attentats, guerre, blessés ou morts sur la route …),  accident en allant sur les lieux d’un incendie, préparation mentale avant examens pour intégrer forces spéciales, accident lors d’une intervention, Policier : cancer, divorce, … détraumatisation, gestion du stress, Général ; difficulté à réintégrer la vie de civil suite à mise en retraite… .…Contactez-nous

Témoignages de Dirigeant-e-s

Par souci de confidentialité aucun nom ni initiale n’a été mis devant chaque ligne de réponse.

Questions sur vos ressentis.

Que ressentiez-vous pendant les séances de travail de fond ?

  • J’appréciais que les rendez-vous durent plusieurs heures. Ça donnait le temps de bien traiter les problèmes, de finir une séance de travail en travaillant à fond l’émotionnel qui remontait. Je sentais un cadre et des compétences. Pendant la consultation ça bousculait beaucoup. A la fin du travail, de pouvoir profiter du présent, c’est une grande joie.
  • Ça remue, c’est éprouvant pendant. C’était difficile, je venais sur le temps du repas. C’est un vrai travail mais à chaque fois un soulagement. C’est un travail éprouvant mais redoutablement efficace.
  • Les rendez-vous étaient à la fois des moments de confiance, dans un lieu agréable, apaisant à la campagne, entourée par vous mais de sauts dans le vide avec les remontées de souffrance passées, jamais exprimées.
  • Je voyais bien à chaque séance que j’arrivais avec un état d’esprit et que je repartais avec un autre, plus confiante et joyeuse. Ce nouvel état d’esprit se maintenait après les séances je n’avais plus de crises d’angoisses et mon rythme cardiaque baissait.
  • La fatigue, le relâchement de tout mon corps et de mon cerveau.

Que ressentiez-vous d’un rendez-vous à un autre ?

  • Le cerveau continuait de travailler sur les souffrances d’enfant réveillées en travaillant sur les problématiques d’adulte pour lesquelles j’étais venue consulter. Je prenais conscience des soucis générés par le vécu d’enfant qui influence les comportements de l’adulte dans son présent. Je sentais le repositionnement de l’adulte dans le présent, libre de son passé.
  • Le premier mois on résorbe la crise, ensuite on apprend des techniques de gestion du stress.
  • Je me sentais toujours épuisée mais libérée après les séances car je laissais beaucoup de larmes, que j’avais contenues pendant de longues années,  et de mon ancien moi à chaque fois.
  • Du calme et de la confiance.

Quels étaient vos ressentis ?

  • Parfois je n’avais pas envie de retourner parce je savais que ça allait toucher des points forts, et que ça allait être difficile émotionnellement mais je savais aussi que ça allait me faire du bien après, une fois ma souffrance extirpée. Je sentais les différents états mentaux entre l’avant et l’après séance. Mais j’avais senti qu’elle avait les outils et qu’elle était disponible quand j’en avais besoin.
  • C’était un vrai travail en profondeur. Ça a réglé quelque chose de compliqué. On confie sa comptabilité à un expert-comptable, on conflit ses problèmes juridiques à un expert juridique, une difficulté personnelle on doit la confier aussi à un expert, spécialiste du cognitif. Ça permet la performance personnelle.
  • Ce qui est sûr c’est que je ressens toujours lors du voyage de retour vers mon domicile un sentiment de libération, de plus grande légèreté et de confiance en la vie, avec la conviction de progresser.
  • Le travail effectué a été douloureux pour moi pendant mais salutaire. Au cours des séances je me sentais en confiance, je découvrais des pans de moi-même, j’avançais, je me rééquilibrais.
  • Après la séance de travail du bien-être.
  • Quels effets viviez-vous pendant ou entre deux ou au bout de quelques temps ?

  • Au bout de quelque temps ça allait de mieux en mieux avec ma fille et avec mon compagnon. Plus de douceur et d’apaisement dans les relations.
  • J’ai remarqué la vitesse des changements émotionnels. J’étais soulagé immédiatement de certains maux. Je me rends compte aussi que ça faisait tomber mes certitudes sur la façon dont j’envisageais la vie ou ce que je pensais de moi. Ça me donnait aussi un regard sur moi, sur ce que je faisais sans me rendre compte. Ça m’a fait changer mes habitudes de pensées et de comportements dans ma vie privée et dans ma vie professionnelle.
  • Il a été très utile pour moi de me comprendre et de comprendre quelle était l’origine de mes souffrances et de mes blocages.
  • Confiance en moi et énergie.
  • A quelle vitesse avez-vous ressenti les répercussions ?

  • Je sentais des états mentaux différents entre avant et après le rendez-vous.
  • J’ai remarqué la vitesse des changements émotionnels. J’étais soulagé immédiatement de certains maux.
  • Après chaque séance je constatais une transformation de mon mode de pensée et des mes réactions. Je devenais plus adulte dans mes comportements et mes pensées étaient plus claires sur ce qui se passait vraiment dans ma vie et sur ce que me faisait vivre mon mari. Plus mon monde émotionnel s’apaisait plus mon esprit devenait lucide sur les réels enjeux de notre vécu de couple.
  • Pratiquement aussitôt. Soit deux ou trois semaines après.
  • Questions sur votre constat après votre accompagnement. 

    Quels effets notoires sur vous-même pouvez-vous décrire ?

    • Après on continue de s’observer. Ça permet de ne pas laisser partir l’émotionnel dans le couple. On s’observe personnellement et mutuellement, on lâche ses certitudes, on est plus à l’écoute de l’autre, on est dans le soutien, on travaille ensemble à l’épanouissement du couple.
    • Salvateur à un point qu’on n’imagine pas. J’allais avoir de la chimio, la cavalerie lourde, ils ont refait les analyses plusieurs fois tellement ils étaient étonnés de ne plus rien retrouver. Ils n’ont pas compris.
    • A un moment j’avais le sentiment qu’on avait réglé, j’ai voulu finir. On oublie très vite la souffrance quand on en est soulagé. Mais VBP m’a conseillé de continuer encore un peu pour apprendre des techniques de gestion du stress. On a fait ensemble des séances d’Hypnose et de la cohérence. J’ai appris à avoir une meilleure hygiène de vie, à développer de la qualité de vie.
    • L’effet principal que je décrirais est que je suis sûre désormais de mieux me connaître, de discerner les moments forts de ma vie, aussi bien en tant que grandes joies que traumatismes et que je suis en phase avec moi-même : j’assume tous mes comportements et peux désormais les expliquer.
    • Avant notre travail, j’avais l’impression que sans mon mari je perdrai la vie…. Je me suis rendu compte que je fonctionnais comme une enfant perdue. Libérée de cette régression infantile, devenue plus adulte sur ma vision de moi-même et dans mes ressentis, j’ai intégré que j’étais une femme, adulte, capable de m’en sortir toute seule et que de toutes façons depuis des années je portais tout : L’organisation de la famille, l’intendance, l’éducation des enfants, tout en réussissant à mener mon activité professionnelle très intensivement. J’avais les capacités à m’en sortir toute seule mais je ne m’en étais pas rendu compte avant notre travail.
    • Sérénité

    Quels changements se sont réalisés dans votre vie, vos comportements, vos réactions, vos pensées, vos émotions, votre santé, votre mental, au fil du temps ?

  • J’étais en hôpital psychiatrique après deux tentatives de suicide. Je me sentais coupable de la mort d’un de mes employés à l’usine à cause d’une machine, alors que j’étais reconnu non coupable par les autorités, mes machines tout à fait réglementaires. Mais je ne supportais plus d’être en vie alors qu’il était mort en travaillant pour moi. En travaillant sur mes ressentis, j’ai repris goût à la vie, j’ai repris les rênes de mon entreprise, j’ai pu reprendre pieds dans la réalité, retrouver la lucidité que j’avais perdu, noyé dans mon émotionnel et reconnaitre que je n’avais rien fait de mal.
  • Sourire à nouveau à la vie permet de faire des rencontres. J’ai beaucoup plus de pensées positives qui dominent ma vie.
  • J’ai senti une amélioration de ma santé physique et mentale. Ca permet une reconnexion à soi pour écouter ses besoins. Ca redonne du sens à la vie. Ca permet de se refixer des objectifs, une stratégie, l’envie de faire au mieux, de se lancer dans de nouveaux projets de vie personnelle et professionnelle.
  • J’ai gagné en connaissance sur moi et sur les autres. Je prends avec beaucoup plus de philosophie les petits tracas de la vie et les comportements négatifs de la part d’autres personnes. Je sais sans doute également mieux me faire respecter et surtout je ne me fais plus embarquer dans des « scénarios catastrophes » où des émotions négatives pourraient me submerger et affaiblir tout discernement.
    J’ai effectivement un autre regard sur la vie; je ne suis plus sur un registre de performance, de « machine de guerre pour faire triompher de pseudos croyances » mais inspire juste à profiter des bons moments, à remercier pour bien vivre et à me dire que je peux être bien dans toute situation.
  • Plus à l’écoute des personnes avec analyse et réponses et plus de l’énervement.
  • Avez-vous développé une nouvelle façon de vivre ?

  • Nos amis aiment notre joie. Ils nous disent que nous donnons maintenant l’image d’un très joli couple. Je vois dans les yeux des amis qu’ils aiment venir. Ça rayonne autour de nous. Notre maison était vide. Nous étions plongés dans le travail, nous n’avions pas d’art de vivre. Le stress nous faisait devenir insensibles à tout.
  • J’ai développé un nouveau regard.
  • Je ne m’encombre plus de relations imposées, malsaines et déséquilibrées.
  • Je prends du temps pour me reposer et respirer.
  • Avez-vous maintenant un autre regard sur la vie, les gens ou vous-même ? Lequel ?

  • On ne s’embête plus avec des gens qui ne nous intéressent pas.
  • J’ai une autre priorité dans ma vie. J’ai toujours beaucoup de principes mais je sens une réorganisation de l’ordre des priorités. La vie prime, y compris au travail.
  • Pour mes beaux- parents, je peux les mettre à distance et c’est très bien.
    Quant aux rapports de travail, je les gère en restant moi-même et observe ce grand théâtre des relations humaines…
  • Oui
  • Comment percevez-vous votre passé travaillé ? aussi pesant et douloureux ? ou neutre émotionnellement ou autrement ?

  • Il y a une distance avec le passé. On ne peut tout nettoyer mais des choses qui touchaient fortement ont été travaillées. J’ai aussi des outils pour me garder dans le présent, m’apaiser et me relaxer.
  • La page est définitivement tournée. On ne subit plus le passé qui a été travaillé.
  • Mon passé existe, comme pour tout être, mais moi j’ai eu la chance, grâce à votre accompagnement, de pouvoir comprendre les mécanismes négatifs qui avaient pu un jour naître et grâce au travail de désensibilisation désormais arrêter de reproduire des cercles vicieux rendant malheureux.
  • Je me suis rendu compte que mon passé était pesant et fatigant. J’en suis libéré.
  • Questions sur votre perception de mon intervention dans votre vie.

    Je viens de traverser un événement très douloureux.
    J’ai pris ma place, j’ai géré, j’ai pris des décisions, je suis fier de ce que j’ai pu faire. J’ai grandi.
    Merci à vous de m’avoir soigné et appris des outils utiles pour toute la vie et toutes les épreuves.

    Comment percevez-vous mon intervention dans votre vie ?

    • J’ai senti dès le départ que ça faisait du bien.
    • Un avant et un après. Ça devrait être obligatoire. C’est redoutablement efficace.
    • Je le dis spontanément aux personnes proches et de confiance : « Mme le Dr BROSSARD et Mme BATTON PAILLAT m’ont sauvée » car je n’imaginais pas que je pourrais être aussi mal et surtout que ces 2 professionnelles le comprendraient et m’aideraient. Je vous en remercie.
    • Vous m’avez sauvé la vie dans le sens où sans vous je n’aurai pas pris conscience de l’origine de mon mal être avec mon mari – les causes de mes comportements de soumission à lui venues de mon vécu douloureux lors de mon enfance – et de ses effets dévastateurs.
    • Pour les deux modules à quelques mois d’intervalle, une grande satisfaction.

    Qu’en diriez-vous à un tiers ?

  • Il va retrouver sa joie de vivre.
  • Il faut y aller ! ça fait des effets positifs, ça va faire du bien, c’est une valeur sûre. Oublie ce que tu connais des psy. Je ne connaissais pas le programme, je n’imaginais pas d’aller passer deux après-midis par semaine. Je ne voulais pas perdre de temps. Ce n’est pas du temps perdu. L’ami chef d’entreprise qui m’a conseillé d’y aller ne m’a pas donné le choix quand il a vu dans quel état j’étais. Quand il m’a rappelé le lendemain de manière autoritaire. « tu n’as pas le choix – tu n’as rien à perdre – tu as tout à y gagner. »
  • Pour orienter vers vous un dirigeant que j’apprécie et que je sens mal, je présente simplement que ce travail en profondeur m’a bien convenu, et peut également correspondre à d’autres personnes, que les résultats sur moi sont probants et comme je l’ai précisé, je n’hésite pas à indiquer que j’ai été sauvée par mon médecin traitant dans une grande compréhension et par l’accompagnement de VBP, au sein de Reviviscence, dans une prise en charge globale.
    • J’ai déjà conseillé à plusieurs de mes amis de venir vous voir ainsi qu’à mon ex-mari qui lui aussi est dirigeant de son entreprise.
      Certains ne sont pas venus, j’imagine par peur, par croyance que ce serait de la psychologie qui ne les aiderait pas ou de par leur personnalité qui ne veut pas prendre conscience …
    • J’ai essayé de donner des exemples d’avant /après qui aident à comprendre le travail fait. Il me semble eu c’est une démarche personnelle qui n’est pas évidente à partager.
    • Je dirais que je connais une personne qui peut l’aider.

    Questions sur vos pairs dirigeants qui à vos yeux auraient besoin de se faire aider et ne le font pas.

    Comment présenteriez-vous mon accompagnement à un de vos pairs qui a vos yeux en aurait besoin ?

    • Ça m’a fait du bien, ça peut te faire du bien.
    • Je lui dirais que c’est un état que j’ai connu pour qu’il y ait l’effet miroir.
    • Je l’inviterais à prendre contact rapidement.

    Que lui diriez-vous pour le convaincre de se faire aider ?

  • Certains ne se rendent pas compte de leur état, d’autres l’expriment ou maigrissent et ça se voit. Je leur décrirais tous leurs symptômes qu’ils ne voient pas. Je dirais là-bas il y a la réponse. Et s’il disait je n’ai besoin de personne, je lui dirai que ça n’a rien de dévalorisant, mais que c’est intelligent, que c’est une démarche d’entrepreneur.
  • Je dirais que j’ai pratiqué moi-même.
  • Qu’est-ce qui à vos yeux différencie mon intervention de celle d’un psy ou d’un coach ?

  • La séance est de deux heures, minimum, voire trois ou quatre heures. On a vraiment le temps de faire le travail en profondeur et de résoudre un problème au cours du rdv.
  • Les experts psychiatres ont aussi reconnu mon mal être mais ne m’ont pas soutenu pour redevenir un professionnel en pleine possession de ses moyens.
  • Tu vas pouvoir rechercher la cause et évacuer celle-ci, tant sur le plan familial que sur le plan professionnel.

    Quelle description en feriez-vous pour convaincre vos pairs de se faire aider ?

  • Je peux indiquer l’intérêt d’être en confiance pour évoquer tous les pans de sa vie privée ou professionnelle sans tabou, d’une recherche du comportement profesionnel le plus approprié. Nous pouvions évoquer par exemple la gestion de mon temps professionnellement et le travailler, en passant par les soucis de mes enfants d’âge différent… J’apprécie vraiment de pouvoir confier l’ensemble de ces domaines, de gérer ces différentes problématiques car tous ces éléments contribuent à créer mon équilibre de vie.
  • Très professionnelle.
  • Pourquoi pensez-vous qu’ils en ont besoin ?

  • Ça se voit. Ils se transforment. Amaigrissement ou autre.
  • Je considère qu’exercer des métiers dits à responsabilités peut rapidement entraîner des déconnexions : avec la vie réelle, avec ses émotions, avec les autres, avec ses proches…
  • Beaucoup de stress.
  • Se rendent-ils compte de leur état ?

  • Le rythme intense, les investissements importants en termes de temps et moyens, les réflexions intellectuelles poussées et les collaborateurs n’osant pas toujours faire part de réalités engendrent un système à la fois euphorisant et stressant qui peut empêcher de se rendre compte des transformations négatives et du mal-être croissant.
  • Non pas forcément, sauf pour la fatigue.
  • Pourquoi pensez-vous qu’ils ne se font pas aider ?

  • Ce sont plus les événements, souvent les revers de fortune, qui permettent d’engager un travail sur soi en profondeur. Ce sont sans doute ces ruptures de vie qui si elles sont bien gérées, permettent de ne pas passer à côté de sa vie et de ne pas s’en rendre malade.
  • Manque de temps et peut-être par manque d’informations sur votre démarche.
  • …Contactez-nous