Stress et Santé
Trauma et Rebond
Excellence et Réussite

Les intervenants des services de secours lors de situations d’exception 

Les bases de la traumatisation indirecte  Erik de Soir

Introduction
Les dernières années, l’impact psychologique de calamités et de catastrophes a reçu de plus en plus d’attention de la part des médias et du monde scientifique. Bon nombre de structures et de techniques d’intervention ont été élaborées pour soulager la souffrance psychique des victimes de catastrophes, ainsi que celle de leur proches.

Cependant, la reconnaissance des problèmes d’ordre psycho-émotionnel des intervenants des services de secours est relativement nouvelle en Europe. Aux Etats-Unis ce sont surtout Mitchell (1981; 1983), Mitchell & Bray (1990), Mitchell & Everly (1993), et Raphaël (1986) qui ont mis en évidence ce genre de problèmes ainsi que des techniques d’intervention, échelonnées dans le temps, pour remédier aux séquelles psychotraumatiques des intervenants en temps de crise.

Dans ce chapitre nous essayerons de comprendre les bases de la victimisation, voire même la traumatisation, des intervenants des services de secours. Nous utiliserons en premier lieu le concept du stress traumatique secondaire décrit par Figley (1995). Ensuite nous nous inspirerons en premier lieu du travail de Defares et De Levita (1989), d’une part, et de la théorie sur les schémas cognitifs des aidants et la traumatisation vicariante de McCann et Pearlman (1990), d’autre part, pour analyser le vécu des intervenants en temps de catastrophe. Dans le cas où l’intervenant est lui-même victime d’un événement traumatique, tel qu’il est décrit dans le DSM-IV, nous le considérerons comme étant une victime directe. Le vécu de l’intervenant ainsi que les conséquences psychologiques d’un tel impact, ne seront pas traités dans ce chapitre qui vise seulement le problème de la traumatisation indirecte.

Nous ne nous attarderons pas à une description détaillée des techniques d’intervention ni à la discussion de leur efficacité en matière de prévention de traumatismes psychiques, cela faisant l’objet d’un autres chapitre de ce livre. Pourtant nous essayerons de proposer une nouvelle terminologie par rapport à ce genre de techniques de soutien et nous identifierons certains besoins qui pourraient servir d’objectif aux interventions dans l’immédiat et le post-immédiat d’une calamité ou d’une catastrophe.

Defares et De Levita (1989) décrivent les doutes considérables de l’intervenant quant à sa propre efficacité et ce sur base de ses réactions émotionnelles suite à des interventions choquantes à potentiel traumatisant.

lire la suite : https://erikdesoir.be/files/les_traumatismes_pshychologiques.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires